Quand l’intestin va …

On a repris pour les lecteurs pressés le fonctionnement de l’intestin et on commence à vous donner des parades pour réguler un microbiote fauteur de nombreux troubles sinon.

L’ennemi étant la dysbiose intestinale

Quand l’intestin va tout va

Occupant la même superficie que celle d’un terrain de basket ball , cet organe est un des principaux du corps de par sa surface, nous l’avons vu, mais aussi de par sa fonction. C’est l’endroit où se passe la digestion, le lieu des échanges et du tri entre ce que le corps va garder pour vivre, ce qu’il va rejeter pour ne pas s’intoxiquer. Ce travail est effectué par des milliards de bactéries de plus de 900 espèces. Nous les hébergeons dans notre corps et elles sont 10 fois plus nombreuses que l’ensemble des autres cellules. . Pouvant représenter jusqu’à 8 kg en poids, elles sont chargées de transformer les aliments en unités assimilables par le corps, assimilables par la barrière intestinale. Que ce véritable et fragile éco système soit rompu et c’est tout l’équilibre du corps qui est atteint et avec lui, le bien être, une bonne santé. De nombreuses maladies proviennent de ce phénomène dans lequel le microbiote n’étant pas fonctionnel n’assure pas une bonne digestion . Cet organe vous l’avez bien sûr reconnu, il s’agit de l’intestin. Et quand il existe un déséquilibre intestinal, que de mauvaises bactéries se développent au dépens d’autres, on parle alors de dysbiose . Ces dysbiose s’accompagnent de l’apparition de polypes, voire de cancers mais aussi de maladies moins évidentes comme les rhumatismes inflammatoires, le surpoids et certaines maladies auto immunes.

Quand craindre une fermentation intestinale excessive ?

Le principal aliment des bactéries est le sucre. Elles le transforment, le font fermenter et émettent des gaz. Quand le microbiote intestinal fonctionne correctement , quelques gaz peuvent se produire en fin de repas. C’est normal . Mais si certaines bactéries prolifèrent anormalement, la fermentation et la production de gaz deviennent excessifs , gênants et plus vite encore pathologiques. Ces fermentations peuvent se produire aux trois niveaux digestifs: hauts de l’estomac à l’intestin grêle, tout le long de l’intestin grêle (lieu de dégradation des sucres rapides) ou au niveau du colon ( dégradation des sucres lents) .
Et quand penser à une dysbiose ?
Ce peut débuter par une mauvaise haleine, des difficultés digestives avec flatulences ,lourdeurs à la fin du repas. Mais aussi des maux de ventre, un reflux acide, en fait tous les éléments créant un inconfort digestif. Des tests biologiques réalisés par certains laboratoires permettent de diagnostiquer cette dysbiose.
Si, en revanche, on la laisse se développer, va naître un état inflammatoire et c’est lui qui en diffusant va causer des manifestations telles que douleurs articulaires , maladies auto immunes.

Que faire en cas de dysbiose avec inflammation intestinale?

L’inflammation digestive se répare grâce à plusieurs mesures
La première: une révision de l’alimentation
une pratique physique régulière
L’adjonction de compléments alimentaires et d’huiles essentielles de plantes

En premier donc : une révision alimentaire:
Lorsque les tests biologiques ont détecté une fermentation acide avec mauvaise absorption des sucres, il convient de supprimer les produits laitiers, les fruits crus , au moins les blanchir, et éviter les végétaux hautement fermentescibles. Pour les protéines, on privilégiera celles qui sont facilement assimilables comme la viande blanche, les oeufs ou encore le poisson . Pour les céréales ont les préfèrera pauvres en gluten.

Pour la pratique physique, on essaiera de suivre une activité quotidienne proche de 30 minutes .

Pour les compléments alimentaires
La muqueuse intestinale possède une perméabilité sélective. Elle laisse passer les nutriments de petite taille mais s’oppose au passage des virus, des bactéries, mais aussi des grosses molécules qui vont surcharger le foie. De nombreux facteurs perturbent la perméabilité intestinale (l’alcool, le stress, la prise de médicaments, les intolérances alimentaires, etc.) provoquant ainsi une hyperperméabilité intestinale. L’hyperperméabilité intestinale entraîne de nombreux symptômes qui altèrent la qualité de la vie (migraines, fatigue chronique, troubles du sommeil, aphtes et tendinites à répétition, constipation chronique, ballonnements, diarrhées, etc.).
La restauration de la perméabilité intestinale permet de diminuer rapidement la plupart des symptômes et de renforcer les capacités immunitaires de l’organisme. À partir de là, la prise de compléments nutritionnels plus spécifiques (oméga 3, anti-stress, complexe multivitaminé, etc.) peuvent être envisagées plus sereinement.
Parmi les compléments nécessaires de prendre à ce stade de l’inflammation se trouvent plusieurs composants

la L-Glutamine et de la Vitamine D, contribuent ainsi à renforcer l’intégrité de la muqueuse intestinale, pour retrouver un confort digestif optimal.

On retrouve cette préparation dans le
Glutaform ° il contient :

• La L-Glutamine , un acide aminé qui aide à restaurer l’intégrité de la muqueuse intestinale.
• La Vitamine D qui contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.
• Le Curcuma une plante herbacée originaire d’Asie du Sud-est. Son rhizome contient de la curcumine, un pigment de couleur jaune riche en polyphénols. La curcumine possède de nombreuses propriétés : elle réduit l’inflammation et l’oxydation, agit comme anti-ulcéreux et anti-microbien et possède des propriétés cholérétique (stimule la vésicule biliaire).
• La Cannelle une substance végétale aromatique provenant de l’écorce interne du cannelier. L’écorce de cannelle dispose d’un pouvoir antioxydant puissant : action antibactérienne et antivirale (elle favorise la digestion et l’expulsion des gaz, efficace dans les troubles de la digestion et des gastrites), action antispasmodique (calme les spasmes de l’estomac et l’intestin), action anti-asthénique.
• La Bromélaïne est une enzyme contenue dans l’ananas qui favorise la digestion, protège et répare la muqueuse gastrique et stimule l’absorption de la Quercétine.
• La Quercétine est un pigment d’origine végétale qui fait partie de la famille flavonoïdes. Ses propriétés antioxydantes lui permettent d’agir sur l’inflammation mais aussi d’inhiber l’histamine à l’origine de nombreuses réactions allergiques.

 

A suivre demain

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.