Un avant gout du prochain livre, » sorte de mise en bouche », autant sourire un peu avec ces temps déprimants de neige

Les troubles de la  libido et les moyens naturels pour y  remédier

« Je n’ai plus envie » est probablement une des phrases les plus fréquemment   prononcées par  les personnes  consultant un sexologue. Cette perte de désir s’installe progressivement au début et  finit par s’installer profondément entrainant une grande tristesse, parfois même une grande souffrance en tout cas un manque certain et susceptible de briser une relation. Pourtant, des moyens existent pour relancer le désir lorsqu’il est moins présent.

Une même conséquence, plusieurs causes

Le désir dépend de nombreux facteurs, depuis notre culture et notre histoire sociale et personnelle, jusqu’au  stress, la fatigue, les difficultés professionnelles, celles du quotidien,  la météo ….

La chute de la libido  ou la baisse du désir, situations souvent difficiles à exprimer provoque finalement une diminution ou une perte totale d’intérêt pour la sexualité, source  d’épanouissement personnel, mais aussi plus généralement cause une chute de la confiance en soi.

Cette baisse de la libido n’est heureusement le plus souvent que provisoire: l’évoquer, même si l’on touche à l’intime, c’est déjà contribuer à chercher des solutions et elles existent. Laisser le phénomène s’installer, c’est se priver d’une source de plaisir et gommer un acte équilibrant de la vie relationnelle.

En cela il ne faut pas limiter la libido à un acte sexuel avec pénétration. Une sexualité épanouie peut naître de  caresses, de câlins, de baisers, de tendresses, de partage, en un mot : de signes d’amour. Autant de marques susceptibles d’entretenir une libido.

Quand le phénomène s’enraye

En fait, comment marche la libido ? D’où nait, ou ne nait plus, cette envie sexuelle ?

En latin, libido signifie « désir ». C’est Freud qui fut le premier à utiliser ce terme de libido, devenu aujourd’hui synonyme de désir sexuel.

Mais le désir sexuel recouvre bien des choses. Il s’agit aussi bien du désir de faire l’amour avec son partenaire que de la propension à3. Qu’est-ce que je ressens ?

4. Quelles causes ?

5. Quel traitement ?

évoquer des pensées érotiques de façon spontanée.

Selon les sources de  2 à 15 % des hommes souffriraient d’une baisse de la libido plus ou moins constante…chiffres superposables chez la femme. Sont ils sous évalués ? Peu importe la fréquence, devant l’importance du trouble.

Et si la libido débutait dans la tête ?

D’autres études ont montré que la zone du cerveau responsable du désir sexuel se situerait  derrière l’œil gauche au niveau de la zone frontale cérébrale. Une zone sous l’influence de l’hormone de la libido : la testostérone. Une hormone produite chez l’homme par les testicules et chez la femme, certes en moindre quantité, par les ovaires. cette  zone cérébrale en fait est normalement inactive. Une baisse du taux de testostérone l’active et dans le même temps, diminue le désir.

Demeure une grande inconnue : quel est le niveau normal de désir ? un désir, qui pour être optimal, doit être partagé. En fait, simplement,  on peut considérer que la baise de la libido existe quand elle inquiète et perturbe la vie relationnelle.

Pourquoi la libido baisse ? 

Il ne faut pas hésiter à parler à son médecin de cette  baisse de désir et ceci, quelque soit son âge. Le trouble observé n’est pas un mal nécessaire, mais au contraire, évitable et curable à une condition : ne pas se taire.

Les premiers responsables de cette chute d’envie sont  les médicaments et ils sont nombreux à couper les envies.

C.F encadré : Bien lire la notice médicamenteuse, c’est elle qui pourra fournir l’information sur cet effet secondaire.

Encadré : les médicaments coupables

En premier lieu : les anti dépresseurs, comme les anxiolytiques, mais aussi les hypnotiques.

Beaucoup de traitements cardio vasculaires, les hypotenseurs en particulier (notamment les béta bloquants)

Les médications pour la prostate (en ce cas les alphas bloquants)

Les traitements anti hormonaux

Voire même ceux destinés à la repousse capillaire

 

En cause parfois aussi : certaines  maladies, de la dépression au diabète, en passant par l’hypertension, les troubles circulatoires, l’abus d’alcool ou de drogues, de tabac, on en retrouve beaucoup.

Comment ne pas aborder ici la ménopause et sa baisse hormonale d’hormones féminines mais aussi masculines, sa  sécheresse vaginale qui s’accompagne fréquemment alors d’une baisse du désir.

Souvent enfouies, mais au premier plan,  les causes psychologiques à traiter  chez des spécialistes, tout traumatisme sexuel y compris enfouis dans l’inconscient est à traiter.

Encadré : 

 

La pilule contraceptive. La prise de la pilule contraceptive a tendance à faire diminuer la libido chez 20 à 40 % des femmes, parce qu’elle diminue la quantité de testostérone circulant dans le sang chez les femmes

».

Encadré 

Si le chocolat n’agit pas vraiment comme aphrodisiaque, en stimulant la sérotonine, il aide à se détendre, lutte contre le blues.

Au contraire, du  vin rouge et du  café pris de manière non habituelle, qui sont aphrodisiaques

.

2
Penser aux aliments qui ont la réputation d’augmenter la libido.

Des compléments alimentaires naturels peuvent vous aider à augmenter l’afflux sanguin au niveau des organes sexuels, comme  aussi à combattre par exemple la sécheresse vaginale.

Voici la liste de quelques compléments alimentaires qui peuvent vous aider à augmenter votre libido: la vitamine E, le zinc, la vitamine C, l’arginine, la vitamine A, l’octacosanol, le Bêtacarotène, la vitamine B6, et les complexes de vitamine B. Ces nutriments peuvent également augmenter le nombre de spermatozoïdes et leur mobilité, stimuler la prostate, la production de testostérone, et équilibrer le système nerveux.

Qu’en est il des aliments ?

Le céleri est vasodilatateur et diurétique. Il semblerait que les tiges de céleri frais aideraient le cycle de production de la testostérone et qu’il favoriserait la libération d’androstérone, un aphrodisiaque contenu dans la sueur sous forme de phéromone.

 

L’artichaut possède une solide réputation d’aphrodisiaque. A l’origine, l’expression « cœur d’artichaut » désignait une personne aux mœurs légères, et jusqu’en 1690, on l’orthographiait artichaud ! Son fond a par ailleurs longtemps été nommé « cul »…

 

Le fenouil est excitant grâce aux principes actifs contenus dans ses graines.

 

L’asperge stimule la sécrétion de testostérone. Sa forme allongée, avec son bourgeon au bout, fut jugée si évocatrice, qu’elle fut interdite au XIXe siècle par les religieuses dans les pensionnats de jeunes filles afin de préserver leur innocence !

 

Symbole de fertilité féminine dû à sa grande production de graines, la grenade était associée à la déesse grecque de l’amour Aphrodite et est encore aujourd’hui considérée comme aphrodisiaque dans plusieurs cultures.

Ces aliments et compléments alimentaires ajoutent au contenu de  l’assiette, des nutriments et des minéraux nécessaires à votre équilibre alimentaire, mais le plus efficient pour votre vie sexuelle sera certainement :

Un régime alimentaire équilibré et sain, composé de beaucoup de protéines maigres, peu de graisses saturées, des fruits et légumes frais et variés. (Remarque : un régime trop riche en graisses saturées peut conduire à un encrassement des artères et peut ralentir l’afflux sanguin dans la zone génitale.)

des compléments quotidiens de vitamines et d’omégas 3 et 6 pour compenser d’éventuelles carences.

un entrainement régulier pour la force et la résistance physique.

le maintien d’un pourcentage de masse graisseuse sain.

détendre, mais l’alcool peut aussi avoir un effet déprimant, et certaines personnes se sentent si relaxées qu’elles ont envie de dormir. L’alcool peut également compromettre les performances sexuelles chez certains hommes. Et quand l’assiette ne suffit pas, on peut se reporter sur la tasse à savoir une infusion de plantes.

Plantes recommandées pour stimuler la libido

Fiche d’identité :

Le ginseng :

 panax ginseng

Ou « racine de l’homme » : remontant par excellence quand l’ardeur a tendance à fléchir au mauvais moment.

Originaire de Chine, où elle était réputée rendre immortel,  la  plante ne se trouve plus que cultivée, la forme sauvage a quasiment disparu.

C’est sa racine que l’on utilise sous forme de poudre en épice (à raison de 2 à 3 pincées par personne), ou en gélules.

Le ginseng est un stimulant naturel, qui agit tant sur les fonctions physiques qu’intellectuelles. Adaptogène et antistress, il est indiqué pour traiter le manque de vitalité.

Le ginseng est aussi un aphrodisiaque, traditionnellement utilisé contre l’impuissance et la baisse du désir sexuel.

On peut aussi l’utiliser contre les troubles pulmonaires ou digestifs, voire cardio vasculaires.

Son efficacité sera liée à son taux de composés actifs ou ginsénosides . Ce taux peut varier de 4 à 8 % mais n’est pas toujours signalé sur la préparation. Bien se renseigner donc.

Mode d’emploi

La forme poudre est cependant plus difficile à ingérer on lui préfèrera  les gélules.

Ainsi on peut prendre une gélule d’Elusane° de  ginseng matin et soir

 Le mucuna

Le mucuna, une plante grimpante également connue sous le nom de pois mascate, elle est utilisée de longue date dans la médecine ayurvédique pour lutter contre les anémies, les dysenteries, les parasites intestinaux.

Elle   contient surtout dans ses graines de la L-Dopa.  La L Dopa est  un acide aminé précurseur de la dopamine : le neurotransmetteur  du plaisir, mais aussi celui qui fait défaut en cas de maladie de Parkinson.

le mucuna agit comme aphrodisiaque, il  améliore la libido. Efficace également dans le traitement des dysfonctionnements érectiles. Il l’est également en cas de trouble de la fertilité de l’homme comme de la femme surtout lorsqu’existe un déficit androgénique. Son action principale est d’augmenter le taux de testostérone.

Attention : ne pas associer aux médicaments anti dépresseurs, et en cas de diabète insulino dépendant. Mais aussi en cas de schizophrénie et de cancers évolutifs.

Le guarana

Originaire d’Amazonie, le guarana est  utilisé depuis des siècles par les Indiens Guarani. Il contient dans ses  graines, enregistrées sur la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française, quantité importante de caféine.  Grâce à son composant, le  guarana est un tonifiant qui stimule les organismes  affaiblis, et ainsi, améliore la vigueur sexuelle.

Fiche : Le tribulus

 tribulus terrestris 

Viagra vert

Originaire d’Inde, le tribulus  a gagné progressivement tout le bassin méditerranéen, est également appelée « «  Croix de Malte ».

Ses principes actifs sont concentrés principalement dans ses graines et ses racines. Ils stimulent l’organisme en général Il favorise le développement musculaire et augmente la force et l’endurance physique.

Parties utilisées : la plante entière

Il combat la fatigue générale, stimule les fonctions sexuelles en particulier.

C’est donc le prototype idéal de traitement d’une libido défaillante, chez l’homme mais aussi chez la femme.

Une action liée à l’activation de la testostérone, comme on l’a vu, hormone cible de la libido. Comme le confirment les études pratiquées en Bulgarie entre 1982 et 1983, l’extrait de tribulus ferait augmenter les taux de divers stéroïdes hormonaux. D’autres études, plus récentes, effectuées par des chercheurs de Singapour, ont confirmé les précédentes, montrant que l’extrait de tribulus possède des effets positifs sur le comportement sexuel des rats et des lapins.

Il peut être aussi considéré comme un viagra vert en provoquant une augmentation de l’afflux sanguin au niveau des corps érecteurs favorisant donc l’érection.

Mode d’emploi

On peut le trouver en gélules à raison de 2 à 3 par jour

Ou en extraits fluides : T+ Homme ° : une cuillérée à café matin et soir

La passiflore,

Connue comme plante calmante, la fleur de la passion, mérite bien son nom !

Elle diminue la transformation de la testostérone en œstrogènes, et donc augmente le taux de testostérone libre, en fait la forme hormonale active.

En  augmentant ce taux, la plante est donc en même temps qu’un calmant nerveux, voire un somnifère, un excitant sexuel naturel de la libido, un trois en un en quelque sorte.

 

   Fiche :    La capucine,

 tropaeolum majus

noms communs : petit trophée, fleur d’amour

origine : le Pérou

parties utilisées : feuilles, fleurs, graines

formes disponibles : eaux florales, teinture mère, lotions,

ses composants : grande concentration de chlorophylle, nombreuses vitamines, iode, soufre, anti oxydants, flavonoïdes..

pas de contre indication,  ni de limitation d’emploi

Sa richesse en chlorophylle et vitamines, notamment la C, fait d’elle un excellent stimulant général, sur les globules rouges et l’immunité.

une fleur beaucoup moins sage qu’elle n’y paraît, elle est réputée améliorer les performances sexuelles. Est ce lié au goût poivré, semblable au cresson, de ses feuilles  ou à leur richesse en vitamines et en soufre. ?

En lotion, elle aide même à faire repousser les cheveux, comme aussi elle combat l’acné : deux « tue l’amour ».

Mais en eau florale elle soigne aussi en bains de bouche  la gingivite et la mauvaise haleine, eux aussi pas très glamours.

La verveine

une plante qui est selon la tradition, est la « plante de l’amour » : Elle doit ses vertus  à un alcaloïde : la verbénaline .   elle dilate les artères et favorisant  la turgescence du sexe de l’homme facilite l’érection et stimule la libido dans le même temps.

En diminuant le stress et l’anxiété, elle favorise encore  la montée du désir. Donc doublement libidogène.

Fiche :    L’ortie : la plante aliment

urtica dioica

plante commune de nos régions

parties utilisées : ses feuilles

ses composants : grande quantité de chlorophylle, de silice de vitamines dont A,B,C,K , huile essentielle.

Formes disponibles: en salades, soupe,gélules.

Attention : contenant de la vitamine K, ne pas l’associer aux traitements fluidifiants anti vitamine K.

Elle est piquante mais pas la mauvaise herbe à laquelle on pense : et en plus de son action stimulante générale sur le tonus du corps, elle augmente particulièrement la biodisponibilité de la  testostérone, hormone mâle par excellence, indispensable donc à l’activité sexuelle.

C’est ainsi qu’elle favorise la fertilité chez la femme et aussi chez l’homme où elle augmente qualitativement et quantitativement les spermatozoïdes.

Galactogène, elle est recommandée chez la femme enceinte ou qui allaite.

Mais elle est aussi détoxifiante, favorise la pousse des cheveux et des ongles, mais aussi combat l’ostéoporose.

Alcalinisante, elle combat la cystite chronique et les erreurs diététiques.  Et a aussi beaucoup d’autres vertus….

Le ginkgo-biloba,

arbre sacré en Asie, et fossile vivant, résistant au point d’avoir survécu à la bombe d’Hiroshima, est un excellent vasodilatateur pour le cerveau mais aussi  pour la sphère génitale.

Au Japon, l’amande de la graine grillée de ginkgo était conseillée comme aphrodisiaque masculin pour procurer puissance et tonus sexuel.

 

Le shii-ta-ké : ce champignon noir très parfumé et très prisé des gourmets, est un élixir de longue vie aux vertus immunostimulantes. C’est aussi le roi des aphrodisiaques en Asie.

 

 

 

 

 

Le damania, originaire des forêts amazoniennes et déjà connu des Mayas, est un stimulant sexuel et accroît la circulation du sang. Il contient des actifs qui stimulent directement les nerfs et les organes génitaux.

 

Les effets de cet aphrodisiaque léger durent 1h à 1h30 mais se prolongent en même temps que la puissance sexuelle quand il est consommé régulièrement.

La Rhodiola

La rhodiola est une autre plante aux propriétés adaptogènes qui semble s’adapter à tous les besoins de l’organisme.

Elle  aide à gérer un stress important et recurrent  et donc à en limiter les méfaits.

Elle stimule la mémoire et permet une meilleure récupération suite à un effort physique important comme aussi un choc psychologique. Un effet lié à une mobilisation des masses adipeuses dont il transforme la graisse en énergie.

Comme toutes les plantes adaptogènes il exercerait une action favorable sur la fonction sexuelle.

Selon les résultats d’une étude menée en 1987 en Russie auprès de 35 hommes souffrant de dysfonction érectile 26 sujets ont connu une nette amélioration de leur fonction sexuelle grâce à un extrait de rhodiola (150 à 200mg par jour sur 3 mois).

Le Maca

Le maca est une plante connue depuis longtemps des paysans des hauts plateaux péruviens.

Il combat la fatigue chronique.

Il accentue les performances physiques.

Il régularise l’équilibre hormonal chez la femme.

Il accentue les capacités reproductrices chez l’homme et la femme.

Il améliore la libido soit l’énergie sexuelle de même que la fonction érectile chez l’homme.

Sur le plan médicinal, le maca renferme des tanins, des saponines et des alcaloïdes (macamides et macaenes). Le maca contient aussi des isothiocyanates et des glucosinolates qui lui confèrent ses propriétés aphrodisiaques et tonifiantes, améliorant l’ensemble des fonctions de l’organisme.

Le maca, que certains n’hésitent pas à appeler le Viagra naturel, agit cependant de façon bien différente. Alors que le Viagra produit son effet à très court terme et comporte des effets dangereux, le maca agit à plus long terme grâce à ses propriétés tonifiantes.

Ashwaganda (Withania somnifera)

L’ashwaganda est une plante indienne utilisée depuis plus de 2000 ans en médecine ayurvédique. On l’appelle également le ginseng indien. Cette plante a également été utilisée traditionnellement comme aphrodisiaque. On mentionne son utilisation dans le Kama Sutra comme stimulant de la fonction sexuelle. Cette plante est surtout réputée pour ses propriétés reconstituantes et adaptogènes contre les effets du stress.

La salsepareille

Trop peu connue pour son action stimulante de la fonction sexuelle, la salsepareille est cependant considérée comme un aphrodisiaque dans de très nombreux pays (notamment en Chine, Inde, Mexique, Argentine).

Elle soignerait l’impuissance. Chez la femme elle stimule la production de progestérone et traite le syndrome prémenstruel ainsi que les troubles reliés à la ménopause, tels que l’asthénie et la dépression.

 

Il convient donc en pratique

Comme traitement préventif d’abord :

-éviter le tabac, l’alcool, les médicaments inhibiteurs de l’érection.

-entretien régulier de l’activité érectile par les rapports sexuels, les jeux sexuels, les masturbations..

-éviter la routine sexuelle, y mettre un peu de fantaisie, entretenir la libido.

-améliorer la communication verbale sur et au cours des rapports.

Ensuite et fonction de la cause

Mais la cause psychique est prédominante:

-psychothérapie, relaxation, Yoga, thérapie de groupe…

Encadré  mieux connaître les zones érogènes masculines

Une enquête publiée dans le British Journal of Urology en 2009 menée sur un peu plus de 80 hommes en bonne santé à qui il était demandé d’évaluer eux-mêmes la sensibilité de différentes zones érogènes, indique que parmi les zones les plus sensibles se trouvent, par ordre décroissant, le dessous du gland, le dessous du pénis, le dessus et les côtés du gland, le dessus du pénis, plus rarement le prépuce, puis la peau du scrotum (sur le devant ou le derrière) et la peau située autour de l’anus.

Pourquoi ne pas essayer?

Un bain aphrodisiaque

Laisser macérer 150 g d’avoine pendant 1 h dans 3 l d’eau puis mettre à bouillir 15 mn, filtrer et mettre dans l’eau du bain.

Un bain à la fois détendant et tendant

Un vin aphrodisiaque 

Mettre à macérer 25 g de safran pendant 5 j dans un demi litre de vin doux. Filtrer, ajouter 400 g de sucre. Faire chauffer au bain marie jusqu’à dissolution totale du sucre. Fermer hermétiquement en bouteille.
en guise d’apéritif pour un repas en amoureux, une belle « mise en bouche « un petit verre suffit

Une huile de massage aphrodisiaque pour monsieur

Mettre à macérer 500 g de fleurs de millepertuis dans une huile végétale macadamia par exemple pendant 15 j en plein soleil filtrer et ajouter 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang. Pourquoi ainsi ne pas s’en servir pour les prémices ?

Mais aussi pour des  massages du bas du dos

He de cannelle de chine 1ml

He de gingembre 2 ml

He menthe poivrée 2ml

Huile de sésame 4ml

2 gouttes du mélange en massage 1 à 2 fois par j

Une autre pour madame :

Faire des massages du plexus matin et soir  avec

2 gouttes du mélange

2 ml de rose de Damas

2 ml d’ylang ylang

10 ml d’huile végétale de sésame

L’ordonnance libido unisexe

Prendre trois tasses par jour en infusion du mélange suivant

30 g de menthe poivrée

30 g de millepertuis

30 g de sarriette

à raison d’une cuillérée à soupe par tasse

1 cuillérée à café matin  et soir de T+ homme

traitement de 15 j

Pour en savoir plus :

1- les plantes du plaisir j labescat éditions Ulmer

2 La sexualité des gens heureux, Pascal de Sutter,

Editions Les Arènes, 2009

2. Migraine ou gros câlins, Iv Psalti, Editions Anne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.