Une belle histoire …de plantes…amusante

Le garçon apothicaire

Une comtesse, un peu sur le retour
Mais qui grâce à sa parure,
à son élégante coëffure
A sa taille faite au tour
Méritait bien encore un regard de l’Amour,
Voyait de son balcon un jeune apothicaire
D’un bras nerveux et blanc,
Piler et repiler chaque plante à son rang
Qu’il mettait de grâce à le faire !
Oui,  tout le monde eut aimé son air franc
Puis il avait séduisante figure :
Dents d’ivoyre et forte encolure ;
Qu’on eut cru voir l’Amour en tablier.
« Voilà, dit la comtesse, un charmant ouvrier !
Que son attitude est heureuse ! »
Madame en devient amoureuse.
L’instant d’après elle en rougit
L’instant d’après elle s’en applaudit.
Toute réflexion faite,
Elle tire sa sonnette ;
Son laquais vient : « Picard j’ai des vapeurs,
Mais ce qui bien plus m’inquiète,
Si je n’ai du secours, il faudra que je meure.
Courez chez le voisin, et que dans le moment
Son grand garçon  m’apporte un lavement
à la matricaire  assurément,
sous peine de te quitter à l’instant.
Picard d’obéir sur l’heure
Et le remède apprêté promptement,
Le beau pharmacopole arrive :
Lors du verrou fermant
L’appartement,
« Vous voilà donc, lui dit la comtesse attentive
En la dévorant des yeux ;
La colique me fait souffrir des mots affreux,
Allons, allons, abrégeons le colloque
Guérissez moi. »Puis sur un  canapé
Elle se met en posture équivoque.
Notre gentil garçon, d’étonnement frappé,
D’amour n’en sent pas moins plaisante égratignure,
Jette canon, seringue et n’est plus occupé
Qu’à profiter de la posture.
Ce n’était pas agir en sot
« suis-je bien ? A merveille. Ah ! donnez au plutôt,
Soulagez vite la Nature. »
Ainsi finit l’aventure.
La dame, après lui dit : »Vous les donnez fort bien ;
Combien les vendez vous ? Ou trois livres ou rien,
Répond le bon apôtre.
Tenez voilà six  francs, donnez m’en vite un autre. »

 D’Aquin de Château-Lion  (1724-1796) paru dans  Ridendo mars  1953

Alors efficace un lavement à la matricaire en cas de maux de ventre, faut il suivre la Comtesse …dans  sa médecine, ne pourrait on pas faire mieux, avec la même plante. ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.