L’aspirine : une vielle dame indigne ?

Elle a bien plus que cent ans et est pourtant bien conservée pour son âge : il s’agit de l’aspirine, un médicament qui a fait la fortune du laboratoire Bayer et qui a soulagé par ses propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et fluidifiants du sang, beaucoup de malades. Digne ou indigne cette “vieille Dame “?

L'histoire d'une belle dame plus que centenaire

Plus que centenaire, l’Aspirine° !

C’est un chimiste médecin allemand, situé alors à Strasbourg qui a découvert dans l’écorce de saule un composé aux vertus remarquables. Il l’appela l’acide salicylique (du nom du saule).

À partir de cet acide inactif , plus exactement inactivé ,il fabriqua chimiquement  un composé actif : l’acide acétyl salicylique. L’Aspirine était née et avec elle de belles promesses y compris pour les laboratoires qui allaient la commercialiser.

Une histoire de détournement de plante

Remarquablement efficace , ce médecin créa un médicament qu’il appela aspirine du nom en fait d’une autre plante contenante  l’acide salicylique : la reine des près en latin spirea ulmaria ou spirée. Spirée : aspirine.

Ce fut le premier anti-inflammatoire, premier médicament efficace contre la douleur mais aussi  fluidifiant le sang, luttant contre la fièvre .

Son action fluidifiante est utilisée préventivement aux  accidents cardiovasculaires vasculaires, AVC , mais il s’avère qu’elle serait aussi efficace en prévention des cancers du côlon et pourquoi préférer le saule : car le principe contenu dans l’écorce, mais aussi dans les feuilles de saule et de reine des prés est activé seulement au niveau de l’intestin et est donc bien mieux toléré que le médicament au niveau de l’estomac et de l’oesophage. Cette drogue active est aussi susceptible de déclencher des phénomènes allergiques , ce qui n’est pas le cas avec le saule et la reine des prés, car ils ne contiennent pas,  contrairement à l’Aspirine, que de l’acide salicylique.

Un cadeau de la Nature, un de plus.

Le saule, la reine des prés mais aussi d’autres plantes telles que le Romarin sont encore une illustration de la théorie selon laquelle tout existe dans la nature:  les maladies mais aussi et surtout si on y prête attention ,  les moyens de les combattre : les eaux dormantes comme les marais apportent fièvres et douleurs

Le saule pousse, ses racines dans l’eau stagnante, et combat aussi fièvres et douleurs.Cqfd

Notre ordonnance de saule blanc:

 

on préparera une décoction à raison de 2 cuillerées à café de poudre d’écorce de saule on laisse bouillir 5/10 mn

on prendra en cure de 3 semaines pour les douleurs à raison de trois tasses par j

En teinture mère: 50 ttes 2 fois par j

Notre bonus saule blanc:

un vin médicinal:

mettre macérer 50 g de poudre d’écorce dans 1 l de vin blanc ou rouge et boire avec modération 1 petit verre avant les repas

pour en savoir plus un de mes livres : les vins de plantes 

Contre les spasmes utérins:

faire une infusion de chatons de saule 1 cuillerée à café par tasse trois tasses par j en cures de 7 jours

Ne pas hésiter à consulter pour avis son médecin ou un médecin spécialisé. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.