Comment soulager des ballonnements abdominaux désagréables ?

On gonfle, on émet des gaz jusque là rien de grave,  même si c’est souvent fort ennuyeux , en société notamment, vous me suivez. Une gêne mais surtout un signe de mal digestion qui compte et doit interpeler.  

Pourquoi ces « gaz » ?

Acidité gastrique
Acidité gastrique

la partie la plus importante de la digestion se localis tout au long de l’intestin, un organe fort long d’ailleurs puisque sa superficie déplié , représenterait celle d’un terrain de basket ball. C’est le lieu où se passent tous les échanges : Tout ce qui est bon est gardé et absorbé pour être diffusé dans le corps. Ce qui est mauvais , les résidus sont évacués dans les selles . Et qui fait le travail ? Les micro organismes qui tapissent la paroi d l’intestin, on appelait ça la flore intestinale, maintenant le microbiote mais ce sont les mêmes.

Quand l’intestin va tout va

Lorsque la digestion est incomplète ou mauvaise, une fermentation, une putréfaction la remplacent et c’est le début de beaucoup d’ennuis. Les premiers signes à apparaître sont les gonflements abdominaux: Si vous avez du mal à serrer votre ceinture : danger! Si vous rôtez plus que de nature  par en haut ou en bas , belle image non, danger! vous digérez mal et si vous digérez mal , ce ne sera pas sans conséquences. Vous allez à la fois ne pas profiter de ce que vous mangez et irriter votre intestin qui se plaindra sous forme de pets bruyants et malodorants…

Comment retrouver un intestin qui fonctionne correctement ?

Aucun organe à part l’estomac ne doit fonctionner en pH acide Le pH de fonctionnement idéal pour chaque organe se doit d’être alcalin et lorsque ce n’est pas le cas il faut avant toute autre intervention réguler ce pH Comment ?

  1. Avant tout boire beaucoup d’eau plate, pas gazeuse, pas de soda
  2. Eviter les aliments acides comme la tomate (à ce sujet le citron n’est pas acide contrairement à l’opinion trop couramment répandue)
  3. éviter le pain blanc ou aux céréales, tout pain en général (trop riche en gluten)
  4. éliminer les sucres et les aliments transformés qui en contiennent souvent cachés
  5. privilégiez les jus de légumes plutôt alcalinisants (comme le chou ou choucroute)
  6. apprendre à gérer son stress et évitez les boissons excitantes
  7. ne pas consommer de produits laitiers privilégier le lait d’amande ou de coco

Ainsi le déjeuner du matin pourra débutons par un jus de citron tiède suivi d’un grand plat de feuilles de salades et un oeuf. ,

Qu’est ce que l’hyperperméabilité intestinale ?

 

 

La perméabilité intestinale est garantie par une simple couche de cellules appelées entérocytes. Cette mono couche cellulaire assure la frontière entre le monde extérieur et l’intérieur de l’organisme. Ces entérocytes sont très serrées et permettent une perméabilité sélective. Seuls les éléments “autorisés” (vitamines, minéraux, acides aminés de petite taille,…etc.) sont habilités à passer selon des protocoles biochimiques bien établis.

Malheureusement certains facteurs liés à notre mode de vie détériorent cette perméabilité :

Le stress, les aliments transformés, la prise de médicaments (anti-inflammatoires, les salicylés, les corticoïdes, les antibiotiques, les cytotoxiques, les inhibiteurs de la pompe à protons,…) la consommation chronique d’alcool, le sport intense, les infections, les intolérances alimentaires, l’âge…

 

Comment lutter ou éviter une hyperperméabilité intestinale? 

Intestin
Intestin

Elle arrive parce que notre alimentation est trop raffinée et pas assez naturelle.

parce que l’on consomme proportionnellement trop de gluten, trop de lactose.

plus généralement trop de sucres cachés ou non.

Notre intestin n’a souvent pas les moyens de les digérer et donc ils fermentent en son sein créant des troubles : parmi lesquels les flatulences, une mauvaise digestion et une inflammation de la paroi intestinale.

Suite à cette inflammation les trous d’échanges deviennent plus gros, apparait une hyperperméabilité laissant passer dans le sang des molécules, qui ne devraient pas s’y trouver.

C’est le début d’un phénomène inflammatoire, qui finit par devenir toxique localement et à travers tout le corps. C’est ainsi le point de départ de beaucoup de maladies inflammatoires, dont les maladies dites : auto-immunes.

80 % de notre immunité provient de notre intestin.

Si vous êtes souvent malades y compris pour cause d’infections, c’est l’intestin:

Une formule bizarre : comment attraper froid par son ventre?
en fait si notre intestin est défaillant c’est tout notre système immunitaire qui le devient: 80 % de nos anticorps sont produits par l’intestin et donc s’il n’est pas opérationnel on va mal se défendre

Encrassé comme irrité et adieu les anticorps et ce sera alors le triomphe des virus et des bactéries . D’où la nécessité d’avoir un bon microbiote ( flore intestinale autrefois ) pour être correctement immunisé.

En 1 bien manger sans faire d’excès qualitatif et quantitatif et en mangeant naturel.

et si votre intestin fonctionne mal en cas de constipation ou de diarrhée on vous dira quoi faire dans un prochain podcast

 

des douleurs articulaires: c’est l’intestin

et pour bien d’autres anomalies comme le diabète même: c’est l’intestin

vous avez du mal à nous croire, faites nous confiance essayez ce que l’on vous dit et vous vous porterez mieux et alors nous croirez. 

Pourquoi devient-on malade ?

Parce que l’on mange de plus en plus mal : les aliments sont à la fois pauvres  en minéraux et oligoéléments et chargés en toxiques.

Parce que l’on est trop stressé et que le stress mal géré provoque une inflammation intestinale.

Parce que notre environnement est de plus en plus toxique.

Parce que l’on consomme trop de médicaments.

 

A réécouter en attendant

Que dois-je faire alors ? 

Un petit rappel : on a 40 000 millards de bactéries constituant la flore intestinale ou « microbiote ». Parmi elles une majorité de bonnes bactéries.

Si ces bonnes bactéries ne sont pas bien « soignées », voire sont même détruites, ce sont les mauvaises qui prolifèrent et marquent le début de bien des ennuis.
Ainsi un traitement antibiotique (mot signifiant littéralement : qui tue) ou un traitement anti inflammatoire est en général très agressif pour notre microbiote.

Pour éviter cet inconvénient, c’est là que l’on doit prendre éventuellement des probiotiques ou bonnes bactéries censées limiter les dégâts des traitements médicamenteux chimiques.

En revanche, les dégâts faits ou un peu avant, c’est avec des prébiotiques, que l’on va fortifier les bonnes bactéries et leur donnant de la force, leur permettre d’effectuer correctement le travail pour lequel elles sont programmées.

Une fonction au moins double : produire et renforcer l’immunité du corps contre les agressions virales et bactériennes (70% de l’immunité provient de l’intestin) et assurer la digestion correcte des aliments en les transformant en corps simples et facilement assimilables.

Quels prébiotiques alors ingérer dans notre assiette pour leur en faire profiter ?

Nous vous en parlerons dans un prochain article mais deux pour commencer

Les amidons complexes

Les fibres végétales à suivre

Mais aussi l’intolérance au lactose à lire le très intéressant sujet développé par l’Institut Pasteur de Lille  cliquer ici

Un moyen naturel pour aider ?

Pour nous une plante est essentielle la mélisse , que l’on trouve dans l’eau de mélisse des Carmes bien connue .

Plante envahissante certes mais si bonne en infusion et si riche en vertus : La mélisse

Une terre fraîche et aérée sied mieux à cette vivace, un peu de place aussi à ses touffes (au moins espacées de 30 cas), qui peuvent atteindre 60 cm de haut. Ses fleurs sont petites et blanches et attirent les insectes butineurs. Son odeur de miel lui a d’ailleurs donné son nom.

Ce sont ses feuilles et fleurs, en début de floraison, que l’on récolte.

En tisanes (1 après chaque repas) la mélisse facilite la digestion, la gestion du stress et aussi le sommeil. Efficace aussi sur les nausées des femmes enceintes ou encore les palpitations, le stress, ou plus simplement toutes les manifestations d’angoisse.

Anti oxydante, la plante lutte contre le vieillissement précoce, n’hésitez donc pas à l’employer en infusion mais aussi sous forme d’eau de mélisse des Carmes Boyer dont usaient largement de nombreux personnages aussi célèbres que le cardinal de Richelieu, Mme de Sévigné, la duchesse du Berry ou plus près de nous le ministre Roland Nungesser.

pour en savoir encore plus n’hésitez pas cliquez

A suivre mais faites ce que l’on vous a dit et vous serez en pleine forme …

Pour en savoir plus 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.