Nos bonnes adresses vénitiennes que vous ne trouverez pas dans les guides

 

Un “Casanova au Florian”, plus si affinité…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Commençons par du classique, pour vite l’évacuer. Comment aller à Venise sans faire une pause au café Florian sur la place Saint-Marc, sur la banquette même, où Proust réfléchissait à sa madeleine ?

Le cadre est sympathique, et se retrouve dans l’addition. On n’est pas venu faire des économies, et, après tout, l’esprit de Casanova rôde et soupire dans le secteur.

Le chocolat chaud monte tout de même à 12,5 euros, quitte à casser la tirelire, autant se payer un « Casanova », toujours lui, qui allie très agréablement la menthe (toujours des plantes) au chocolat. Un régal en plus certainement aphrodisiaque, on vous avait prévenu, plus si affinité… avec Madeleine ou non…

Ça y est, nous avons évacué le classique et incontournable, perdons-nous maintenant, traînons un peu dans les “campis”, un peu moins touristiques, encore que. À éviter les boutiques de masques bien peu vénitiens et « made in China », si vous y tenez suivez les instructions des guides, ils vous en indiqueront d’un peu moins chinois, à vérifier, cependant.

Question palais, il y a ce qu’il faut sur place, même si certains sentent un peu le moisi et auraient besoin d’un bon ravalement, la lagune s’infiltre partout et pas seulement dans les canaux… Mais pour nos palais… épicuriens, à Venise on trouve de tout et du meilleur aussi.

Le chocolat on vous en a parlé, préférez-le au café local, sur le comptoir, comme le capucino, ils sont excellents, pris à la vénitienne, au milieu de Vénitiens, il en reste quelques-uns souvent accompagnés de chiens, sur un coin et… beaucoup moins chers qu’en salle et qu’au Florian et finalement plus typique et sympathique.

Pourquoi ne pas essayer aussi, mais uniquement en période de carnaval, les “Frittelle” : sorte de beignets à la crème, mais aussi aux pignons, aux raisins ou au chocolat. On nous avait recommandé, Rosa que l’on trouve un peu partout du nord au sud. Pas mal, mais pour nous les meilleurs et on en a essayés beaucoup, sont à consommer sans modération, au campo Dorso Duro chez Majer et ce sont les moins chers en plus, même si on ne parle pas économies… mais oui le quartier est moins touristique, moins riche en palais, mais votre palais comblé y trouvera son compte.

Rapporter une « Forcole »

P1030338

Vous êtes rassasié, on peut manger correctement même à Venise, allez encore une petite adresse de petit bistrot pas trop touristique et absent des guides, tiens donc, Al vaporetto où les habitués viennent et reviennent avec un menu à 12,50 euros, attention, les Italiens sont incorrigibles, il faudra rajouter le prix des couverts, mais service sympa et plats bons et copieux. Après avoir marché, il est bon de recharger son estomac. C’est fait désormais… en route.

Pour évacuer toutes ces calories, une petite balade vers la Salute comme on dit là-bas, Sainte Maria de la Salute en face du palais des Doges. Si vous ne pouvez vous passer d’art moderne, faites un tour au Guggenheim où on vous demandera de vous dévêtir avant de traverser la cour et avoir le droit pour des questions de sécurité, d’accéder à la collection d la riche héritière américaine.

Sinon ou après, déambulez le long des canaux et vous tomberez peut-être sur notre fabricant de « Forcole ». C’est quoi une … tout simplement vous en avez tous vu, sans les avoir remarquées peut-être, c’est le support de rame à gondole…Une pièce en bois tourné, en noyer et qui est encore fabriquée, pour combien de temps encore avant d’être délocalisée, dans un des 4 ateliers restants sur Venise. Un fabricant à rame aussi. Vous ne ramerez pas, le “Maestro” parla francese et vous dira tout sur son art. Vous pourrez même acquérir ce morceau d’anthologie, attention simplement au supplément de bagage… Il existe même des versions de bureau, voire en forme de marque-pages, nettement plus accessibles et transportables. Pour quelques euros, voilà un souvenir autrement plus original que tous les “attrapes touristes” dont on vous a parlés.

Pour beaucoup plus d’euros et voisin : un artiste qui convertit en sculptures en bois nos objets du quotidien. Si vous souhaitez exposer votre caleçon en bois ou votre soutien-gorge dans la même matière, allez le voir, étonnant, mais préparez votre master card, les prix sont américains…

Un petit aperçu de ce qui est faisable et introuvable dans le Routard… à suivre

Article publié sur le site Soigner par les plantes le : 7 février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi :

Quand les champignons soignent

Quand on se soigne avec des champignons , non pas les hallucinogènes, des vrais et médicinaux, vous en voulez plus […]

Le livre du mois : les ballades médicinales

Apprendre à regarder la Nature comme une vaste pharmacie verte, c'est ce que nous apprend sylvie Hampikian. Découvrons avec elle […]

Que faut il penser des vaccins ?

Faut il vacciner oui mais comment jusqu'où , difficile à répondre à cette question , aussi l'avons nous posée à […]

Bien manger pour bien vieillir: le régime cétogène

bien vieillir c'est avant tout bien manger: notre premier médicament est notre assiette , lisez et vous nous croirez

Notre amie la grande consoude

Notre pansement vert : cette amie de la peau , essayer c'est l'adopter

Comment guérir de sa spondylarthrite ankylosante avec N . Balacé

on ne guérit pas d'une spondylarthrite nous disent les médecins, Nathalie nous dit si , comment, à découvrir ...

La belle histoire de la fée verte

Fée ou diable vert ou en verre ? qui le sait ? vous désormais en écoutons cette interview

Je communique avec les animaux nous dit Françoise M.

peut on communiquer avec un animal en plus des caresses oui, nous dit Francoise doit -on la croire ?

Bienvenue sur le site du Dr. Jacques Labescat, votre référence en matière de santé naturelle. Ici, vous trouverez une mine d'informations et de conseils pour votre bien-être.

Le Dr. Labescat, médecin passionné, partage son expertise en médecine complémentaire et naturelle, mettant l'accent sur des méthodes à base de plantes telles que la phytothérapie. Sa vaste expérience clinique et ses recherches approfondies font de lui un professionnel de confiance dans le domaine.

Que vous cherchiez des conseils pour améliorer votre santé, des informations sur des pathologies spécifiques ou simplement une source fiable de connaissances, ce site est là pour vous guider vers une vie saine et équilibrée.

Explorez, apprenez et prenez votre santé en main grâce aux plantes !